Le scoutisme, une pédagogie

Le but du scoutisme est de permettre aux enfants et aux jeunes de s’épanouir et de développer leur personnalité afin de devenir des citoyens autonomes, responsables, engagés, et solidaires.

Le jeu, la vie en plein air et en petit groupe, ainsi que des traditions propres au scoutisme offrent un cadre sain et sécurisant pour les enfants et adolescent-e-s qui y grandissent et évoluent pendant plusieurs années.

La méthode scoute comprend les sept éléments suivants.

La progression personnelle

Le-la scout-e progresse tout au long de son engagement dans le mouvement. Il-elle prend petit à petit des responsabilités au sein du groupe, dans la mesure de ses capacités et avec l’aide de ses ainés. Les progrès personnels de chacun sont reconnus par le groupe, ce qui stimule l’individu à progresser davantage.

La loi, la devise et la promesse

Ce sont les piliers du scoutisme de Baden Powell. La loi donne un cadre pour la vie scoute et la vie de tous les jours. La devise encourage les jeunes à s’engager et, au travers de sa promesse personnelle, l’éclaireur-se s’engage à faire son possible pour mettre en pratique les valeurs scoutes.

La vie en groupe

Le-la scout-e est solidaire, tolérant-e et joue un rôle actif dans le groupe. Il respecte les autres et fait preuve de savoir-vivre. Les plus grands guident les plus petits. Les enfants, les jeunes et les jeunes adultes apprennent ainsi à vivre en communauté dans des petits groupes ainsi qu’à jouer un rôle actif et à y endosser des responsabilités.

Rituels et traditions

La vie du groupe et les progrès de chacun sont soulignés par des rituels, qui accompagnent les étapes du développement des enfants et des jeunes et qui leur en font prendre conscience. Les traditions donnent un cadre et un rythme à la vie scoute et renforcent le sentiment d’appartenance. Ainsi, l’attribution d’un totem, les veillées, le port de l’uniforme et du foulard, le salut scout, les chants, le passage d’une branche à l’autre ou encore les rassemblements sont des traditions typiquement scoutes.

La pédagogie du projet

Les activités se basent sur les besoins des enfants, des jeunes et des jeunes adultes. Ils peuvent endosser des responsabilités pour eux même et pour les autres. Les éclaireur-se-s, et plus particulièrement le-la responsable de patrouille, en binôme avec son adjoint-e, préparent eux-mêmes leurs activités de patrouille et vont les mener de façon autonome. Les responsables développent de réelles compétences dans le cadre de leur rôle d’encadrement des plus jeunes.

La vie en plein air

C’est dans la nature et aux camps que la vie scoute trouve son épanouissement. Les activités favorisent la débrouillardise et le recours à des moyens simples ainsi que le respect de la nature et de l’environnement.

Le jeu

Par le jeu, le scoutisme transmet des connaissances, des pratiques et techniques indispensables à la vie en plein air et de tous les jours. Il est utilisé tant pour stimuler les compétences que pour développer la vie de groupe. L’exploitation d’un thème permet en outre de développer l’imagination et la créativité.